Ostéopathie et accident de voiture, chute, coup du lapin

 

Névralgie, sciatique, lombalgie, maux de tète, fatigue, insomnie… sont peut-être les conséquences d’un ancien accident de voiture ou d’une chute.
Les déséquilibres articulaires occasionnés lors d’un choc peuvent se révéler tardivement :
Même si aucune lésion n’est apparente aux examens radiologiques, même si le traumatisme qualifié de « coup du lapin » a été modéré, l’onde de choc de l’accident reste inscrite dans le tissu conjonctif du blessé.
Les déséquilibres ligamentaires, ostéo-articulaires peuvent générer des douleurs de nuque ou des maux de tète de 1 à 6 mois après.


Que se passe-t-il lors d’un accident ?
Le conducteur ou le passager est maintenu par sa ceinture de sécurité, fixant le bassin sur le siège, croisant le thorax au niveau du sternum. Lors du choc, des pressions s’exercent sur ces zones du corps. La tête part violemment en avant, entrainant dans son mouvement toute la colonne vertébrale et le sacrum (os au milieu du bassin). En fait, le corps est soumis à une violente force d’inertie qui dépasse ses capacités d’absorption. A partir de là, certaines structures se trouvent en désaccord les unes avec les autres dans le cadre de leurs fonctions normales.
Crâne et bassin sont liés anatomiquement :
Le boite crânienne est tapissée par la dure-mère (méninges) qui se prolonge dans la colonne vertébrale et va s’attacher sur le sacrum tout en bas. C’est à cause de ce rapport anatomique particulier qu’un choc sur le sacrum peut générer des problèmes crâniens à distance et vice versa, un choc à la tète peut provoquer des douleurs lombaires.
Lors de l’accident de voiture ou d’une chute, l’onde de choc va créer un coup de fouet de la colonne vertébrale et tend la dure-mère, que seul l’ostéopathe sait soulager et qui est responsable de douleurs post-traumatiques… et cela ne se voit pas à la radio.
Ce n’est pas parce que l’on a mal aux cervicales que la cause est cervicale :
Bien souvent, c’est un choc crânien ou une tension crânienne dure-mérienne qui provoque une lésion d’une vertèbre cervicale. En levant la tension crânienne, la vertèbre cervicale s’équilibre toute seule.
L’ostéopathie, ce n’est pas la manipulation vertébrale :
L’ostéopathe ne s’intéresse pas aux symptômes. Il va toujours rechercher la cause de la douleur, et ce n’est pas parce qu’une vertèbre fait mal qu’elle est la cause de sa propre douleur et qu’il faille la manipuler.


Quand consulter ?
Dans tous les d’accidents, même en l’absence de signes radiologiques. La peur, l’émotion ont pu suffire à bloquer la respiration et gêner le fonctionnement du diaphragme  thoracique et entrainer des compensations douloureuses.
Lors de perte de connaissance, traumatisme crânien, choc sur la tète, l’ostéopathe vérifiera la mobilité du crâne. 

Dans les cas de douleurs vertébrales, cervicales avec raideur de la nuque et inversion de la courbure cervicale.
En cas de perte de mémoire, troubles de la vue, de l’audition, de l’olfaction, de vertiges après le traumatisme.
Dans les cas où la pression de la ceinture ou du volant a pu provoquer : des douleurs respiratoires, des sensations d’angoisse, d’oppression au niveau du cœur, des douleurs au niveau du sternum, des palpitations après l’accident.

 

Perrine Soulié Ostéopathe à Fréjus / Saint Raphaël